Les enjeux de l’entretien professionnel pour le salarié et l’entreprise

//Les enjeux de l’entretien professionnel pour le salarié et l’entreprise

Les enjeux de l’entretien professionnel pour le salarié et l’entreprise

Les entretiens professionnels sont devenus obligatoires depuis le 7 mars 2016. Plus qu’une obligation, ce rendez-vous a des enjeux capitaux pour les entreprises comme pour les salariés. Ils permettent aux salariés d’exprimer leurs aspirations et leurs projets vis-à-vis de l’entreprise. Quant à l’employeur, il pourra optimiser ou mettre à jour les compétences de ses salariés.

 

Privilégier les salariés 

Les premiers à bénéficier des entretiens professionnels sont les salariés. L’État reconnait la responsabilité sociale des entreprises. L’État affirme qu’elles ont un rôle capital dans la valorisation des individus et qu’elles peuvent participer au bien-être des salariés tant au niveau professionnel que personnel. Un travail reconnu, bien rémunéré et valorisé ne peut qu’être bénéfique à chaque individu et au final à l’ensemble de la société.

Le principal enjeu des entretiens professionnels est de permettre aux salariés de pousser le plus loin possible leurs formations en les orientant vers un domaine qu’ils apprécient et qu’ils sauront maitriser. L’idéal serait que ce soit dans l’intérêt de l’entreprise ou dans l’amélioration de leurs fonctions. Toutefois, la loi exige que l’employeur tienne compte des aspirations du salarié en l’orientant vers la formation adéquate et en lui permettant de suivre ces formations. Le but est de permettre aux salariés de monter rapidement les échelons au sein de l’entreprise ou dans sa carrière en général. Outre les formations, l’entreprise doit également l’accompagner dans les procédures de Validation des acquis de l’expérience (VAE).

 

Un investissement pour l’entreprise 

Il n’y a pas que les salariés, les entreprises profitent également des entretiens professionnels. D’ailleurs, la loi leur demande de considérer ces formations et ces entretiens comme un investissement. Il n’y a rien de mieux pour une entreprise que des salariés bien formés et expérimentés. Et s’ils se sentent écoutés ou compris, ce sera une source de motivation en prime.

Il faut souligner que la loi est assez stricte en ce qui concerne le non-respect de ces entretiens qui doivent se dérouler selon un calendrier bien précis : tous les deux ans pour bien entretenir un dialogue social et délimiter les nouveaux besoins en matière de formation et de promotion surtout. Et tous les 6 ans, il y a un entretien en profondeur axé sur la valorisation des expériences. Des sanctions existent en l’absence d’entretien professionnel surtout pour les entreprises ayant plus de 50 employeurs. Elles doivent abonder à titre correctif le CPF de 100 heures (130 pour salarié à temps partiel). Elles doivent verser des sanctions forfaitaires à l’OPCA.

 

Bien préparer les entretiens

L’entretien professionnel est obligatoire pour toutes les entreprises, peu importent la date d’embauche du salarié et le nombre total du personnel. Il est donc facile d’imaginer la difficulté qui s’impose aux grosses sociétés avec des dizaines, voir même des centaines de salariés. Mais même en petit effectif, il est important de bien gérer un entretien professionnel. De plus en plus d’entreprises ont recours à des applications informatisées. Le logiciel de gestion collaborative des entretiens avancé par Mesentretiens a su se démarquer avec sa simplicité et son efficacité. Cet outil permet de gérer plusieurs types d’entretiens à la fois et de réaliser efficacement leurs suivis.

By | 2017-08-14T09:45:39+00:00 avril 8th, 2016|Entretien professionnel|0 Comments

About the Author: